Horaires et
Secrétariat

horaires

Prêtres et
Diacres

pretres

Jeunes

jeunesse

Célébrations et
Sacrements

Celebration

Mouvements & 
Services

Mouvements

Eglises et
Salles

Eglise

L’Académie Nationale de Médecine vient de rendre un rapport sur le projet de loi relatif à la bioéthique, alertant sur le fait que ce projet relève plus d’une loi sociétale que d’une loi de bioéthique dans la mesure où les techniques utilisées sont anciennes et ne soulèvent pas de nouvelles questions d’ordre médical.

Pourquoi ?

Ce projet de loi relatif à la bioéthique prévoit l’extension de la Procréation Médicalement Assistée aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Or, actuellement la Procréation Médicalement Assistée (PMA) est réservée aux couples homme/femme souffrant d’infertilité et à ce titre les soins sont pris en charge par la sécurité sociale. Les femmes célibataires et les couples de femmes ne souffrant pas d’infertilité n’ont pas de raison de bénéficier de la PMA à moins de reconnaître l’homosexualité comme une maladie.

L’Académie Nationale de Médecine souligne aussi l’injustice que cette loi entraînerait pour les couples infertiles car elle provoquerait une pénurie des donneurs de spermes alors que les couples infertiles doivent déjà attendre longtemps avant que l’on puisse répondre à leurs besoins. A cette injustice s’ajoutera une marchandisation systématique des produits du corps humains (aujourd’hui les dons sont gratuits). Cette loi aura aussi des conséquences très importante sur la filiation (les enfants sont privés de père) et tous les risques d’eugénisme qui en découlera (aux USA des milliers d’embryons conçus par FIV sont écartés chaque année à cause de leurs anomalies génétiques et sont détruits). Les médecins alertent aussi entre autre sur le fait que cette loi entraînerait des effets très néfastes pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant.

Vous pouvez téléchager le document ici: Rapport de l'Académie de Médecine