Horaires et
Secrétariat

horaires

Prêtres et
Diacres

pretres

Jeunes

jeunesse

Célébrations et
Sacrements

Celebration

Mouvements & 
Services

Mouvements

Eglises et
Salles

Eglise

Le Baptême

Vous réfléchissez à faire baptiser votre enfant et nous nous en réjouissons. Vous trouverez ci-dessous quelques explications sur ce sacrement et quelques réponses aux questions pratiques que vous vous posez peut-être …

Le mot « Baptême » vient du verbe grec qui signifie " plonger, immerger ". Le baptême est un sacrement de l’initiation chrétienne : avec le Christ, nous traversons la mort et nous participons à sa vie de ressuscité. Marqué du signe de la croix, plongé dans l'eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, il peut vivre selon l'Esprit de Dieu.

 

Les symboles du baptême

La croix

« La communauté chrétienne vous accueille avec joie. En son nom, je vous marque de la croix, le signe du Christ notre Sauveur ».

La croix est à l’origine l’instrument de supplice sur lequel on attachait ou clouait les condamnés à mort.

Mais quel est le sens de la croix pour les chrétiens ?

Laissons-nous guider par quelques exemples présents dans les évangiles :

-Mc 15,15-16,6 : « Pilate livra Jésus pour qu’il soit crucifié. (...) Il était midi quand ils le crucifièrent. (...) Poussant un grand cri, Jésus expira. (...) Après avoir acheté un linceul, Joseph descendit Jésus de la croix et l’enroula dans le linceul. Il le déposa dans une tombe. (...) Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié : il est ressuscité, il n’est pas ici. »

- Jn 3,16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle ».

Jn 15,13 : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime »

Pour les chrétiens, la croix révèle l’amour infini de Dieu parce que Jésus nous donne sa vie par sa mort et sa résurrection.

L’eau

« Dieu a voulu se servir de l’eau pour donner sa vie aux croyants. Tournons vers lui notre cœur et prions : qu’il fasse naître ces catéchumènes à la vie nouvelle par l’eau et l’Esprit Saint ».

Nous trouvons beaucoup de récits dans les Écritures qui parlent d’eau, leur sens symbolique est différent. En voici quelques-uns :

- Mc 1,9-11 : Le baptême du Christ (symbole de purification)

9Or, à cette époque, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain.

10 Au moment où il sortait de l'eau, Jésus vit le ciel se déchirer et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe.

11 Du ciel une voix se fit entendre : « C'est toi mon Fils bien-aimé ; en toi j'ai mis tout mon amour. »

$1-       Lc 8,22-25 : La tempête apaisée (symbole de mort)

22 Un jour, Jésus monta en barque avec ses disciples, et il leur dit : « Passons sur l'autre rive du lac. » Et ils prirent le large.

23 Pendant qu'ils naviguaient, Jésus s'endormit. Une tempête s'abattit sur le lac. Ils étaient submergés et en grand péril.

24 Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Maître, maître ! Nous sommes perdus ! » Et lui, réveillé, interpella avec vivacité le vent et le déferlement des flots. Ils s'apaisèrent et le calme se fit.

25 Alors Jésus leur dit : « Où est donc votre foi ? » Remplis de crainte, ils furent saisis d'étonnement et se disaient entre eux : « Qui est-il donc ? Car il commande même aux vents et aux flots, et ceux-ci lui obéissent ! »

- Jn 3,5 : Naître de l’eau et de l’Esprit (symbole de vie)

05 Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

… et si vous souhaitez approfondir :

 

       Mt 3,13-17 ; Lc 3,21-22 : Le baptême du Christ (symbole de purification)

       Mt 8,18.23-27 ; Mc 4,35-41 : La tempête apaisée (symbole de mort)

       Gn 6-8 : Noé et le déluge (symbole de mort)

       Ex 14,15 - 15,1 : La libération d’Israël par le passage de la mer (symbole de mort)

       Ex 17,1-7 : Dieu donne l’eau dans le désert (symbole de vie)

       Jr 17,7-8 (et Ps 1) : Dieu comme une source d’eau vive (symbole de vie)

       Ac 8,26-40 : L’homme baptisé par Philippe (symbole de vie)

       Jn 4,14 : Une source pour la vie éternelle (symbole de vie)

       Par le baptême chrétien, nous sommes invités à naître à une vie nouvelle en faisant ce « passage » par l’eau. Le mot baptême signifie « plongée », les baptêmes, dans les débuts de l’histoire chrétienne, se faisaient d’ailleurs habituellement par immersion (plongée entièrement dans l’eau). Aujourd’hui, on le pratique plutôt par effusion, c’est-à-dire en versant l’eau sur la tête de la personne que l’on baptise.

       Cette eau symbolise la purification de nos péchés, la mort à nos vieilles habitudes, pour renaître dans la vie du Christ et vivre ainsi une vie nouvelle de baptisé. 

 

 

La lumière

« Recevez la lumière du Christ ».

À chaque veillée pascale, le cierge pascal est allumé et béni au grand feu qui éclaire la nuit de Pâques. Il signifie la présence vivante du Christ dans l'Église. Placé dans le chœur de l’église jusqu'à la Pentecôte, il servira ensuite pour les baptêmes et pour les funérailles célébrés dans l'année.

Le jour du baptême, chaque baptisé reçoit un cierge allumé à ce cierge pascal.

Que signifie « recevoir la lumière du Christ » ?

Laissons-nous guider pas les textes de la Parole :

            Mt 5,14-16 :

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.

15 Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

16 De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

… et si vous souhaitez approfondir :

 

       Jn 8,12 : Jésus lumière du monde

       Mc 11,46-52 ; Mt 20,29-34 ;

       Lc 18,35-43 : Guérison de l’aveugle Bartimée 

       Jn 9,1-7.35-38 : Guérison de l’aveugle-né

       Jn 12,35-36 : Devenir des fils de lumière

       Ep 5,8 : « Vivez en enfant de lumière »

       La lumière est souvent perçue comme en opposition avec les ténèbres. Le baptisé reçoit le Christ qui est lumière du monde. À son tour, comme le Christ, le baptisé est alors invité à vivre en enfant de lumière et à être lumière pour le monde.

       Ces cierges reçus traduisent la lumière de Dieu qui éclaire l'humanité et sont, en ce sens, symbole de la vérité révélée. Cette lumière rassemble autour d'elle et rassure. Elle est signe de fête et de joie. La flamme suggère la prière qui monte vers Dieu. Déjà l'Ancien Testament rappelait que, dans le Temple de Jérusalem, considéré comme lieu de la présence de Dieu, se trouvait un candélabre à sept branches où des lampes à huile brûlaient perpétuellement. 

 

L’onction de l’huile

« Dieu vous marque de l’huile du salut afin que vous demeuriez dans le Christ pour la vie éternelle. »

Cette huile, le Saint-Chrême est une huile parfumée consacrée, employée pour les onctions dans certains sacrements (le baptême, la confirmation, l'ordre).

Découvrons sa signification dans les textes de l’Ecriture :

Ps 89(88), 21 : « J’ai trouvé David mon serviteur et je l’ai sacré avec mon huile sainte »

Ps 92(91), 11 : « Tu répands sur moi l’huile fraîche »

Mc 4,18 : « L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction» (cf. Is 61,1-2)

Ac 10,38 : « Ce Jésus, issu de Nazareth, vous savez comment Dieu lui a conféré l’onction d’Esprit Saint et de puissance »

He 1,9 : « Tu aimes la justice, tu réprouves le mal, c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a consacré d'une onction de joie » (cf. Ps 45,

… et si vous souhaitez approfondir :

       Ex 29,1-8 : Onction d’Aaron prêtre

       1S 16,1-13 : Onction de David roi

       2Co 1,21-22 : « Celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous donne l’onction, c’est Dieu, lui qui nous a marqué de son sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit »

       Ep 4,30 : « Le Saint Esprit dont Dieu vous a marqué comme d’un sceau pour le jour de la délivrance »

       A l’origine, l’onction avait pour but de fortifier le corps et d’assouplir les membres en vue du combat.

       Cette onction de l’huile dans le baptême signifie l’appartenance au Christ. Par l’imprégnation de l’huile Dieu nous marque du sceau de l’Esprit Saint. Cette onction signifie la plénitude des dons que l'Esprit Saint procure.  

Le vêtement blanc

« Vous êtes une création nouvelle dans le Christ, vous avez revêtu le Christ ; ce vêtement blanc en est le signe.»

Dans les premierstemps de l’histoire chrétienne, le nouveau baptisé sortant de l’eau délaissait son vieux vêtement et était entièrement revêtu d’un vêtement blanc. Autant que possible, il est bon de garder cet usage, au moins en revêtant le nouveau baptisé par-dessus ses vêtements d’un vêtement blanc.

Que veut dire ce geste symboliquement ? Regardons ce qui nous est indiqué dans les Écritures :

- Mt 17,1-9 : La Transfiguration

1 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et son frère Jean, et il les conduisit à l'écart sur une haute montagne

2 Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

3 Et voici que Moïse et Elie leur apparurent; ils s'entretenaient avec lui.

4 Pierre prit la parole et dit à Jésus: «Seigneur, il est bon que nous soyons ici. Si tu le veux, faisons ici trois abris: un pour toi, un pour Moïse et un pour Elie.»

5 Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. De la nuée une voix fit entendre ces paroles: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute mon approbation: écoutez-le!»

6 Lorsqu'ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent le visage contre terre et furent saisis d'une grande frayeur.

7 Mais Jésus s'approcha d'eux, les toucha et dit: «Levez-vous, n'ayez pas peur!» 8 Ils levèrent les yeux et ne virent plus que Jésus seul. 9 Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre: «Ne parlez à personne de ce que vous avez vu jusqu'à ce que le Fils de l'homme soit ressuscité.»

… et si vous souhaitez approfondir :

- Mc 9,2-9 ; Lc 9,28-36 : La Transfiguration

- Ex 29,5-8 ; Lv 8,1-8 : Aaron revêt la tunique

- Nb 20,25-26 : Eléazar revêt les vêtements d’Aaron

- 2Co 5,17 : « Si donc quelqu'un est en Jésus Christ, il est une créature nouvelle »

Ga 3,27 : « Vous avez revêtu le Christ »

Col 3,10 : « Vous avez revêtu l’homme nouveau »

Ce changement de vêtement symbolise un changement d’état de vie. Il figure l’homme nouveau.

La couleur blanche est le symbole de la résurrection, l’état de pureté et d’innocence retrouvée, d’appartenance au monde céleste.

« L'un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Tous ces gens vêtus de blanc, qui sont-ils, et d'où viennent-ils ? »

Je lui répondis : « C'est toi qui le sais, mon seigneur. »Il reprit : « Ils viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau. » Apocalypse de saint Jean 7,13-14

Questions pratiques

1/ A quoi s'engagent les parents ?

Votre enfant recevra le baptême et c'est sa vie chrétienne qui est en jeu. Son baptême vous engage donc à l'aider à développer sa foi, en lui parlant de Jésus, en lui apprenant à prier si vous le pouvez, et, plus tard, en l'inscrivant à l'éveil à la foi à partir de quatre ans (Paroisses Mesnil le Roi et Maisons-Laffitte -> Contact : Caroline Helfre 0621325987), et, en tout cas, au catéchisme à huit ans (les modalités d’inscriptions sont en ligne sur ce site).

2/ Parrain et marraine : comment les choisir ?

Quel est l’engagement du parrain et de la marraine ?

Ils auront à aider les parents dans leur éducation chrétienne en accompagnant l’enfant dans sa croissance tant humaine que spirituelle. Ils auront à s'intéresser à lui en créant un lien d'affection et de confiance. Ils sauront le guider dans ses préoccupations d'adolescent, puis dans son entrée dans la vie active. C'est parce que ce rôle est important qu'il convient de choisir un parrain ou une marraine de qualité, avec lesquels on conserve des liens d'amitié malgré les aléas de la vie.

Celle que nous avions choisie comme marraine de notre enfant a déjà 4 filleuls. Elle hésite à accepter. Est-il bon d’avoir beaucoup de filleuls ?

Il est vrai qu'il n'y a pas de limite pour le nombre de filleul que l'on peut avoir. Mais il faut comprendre ceux qui hésitent. Tout dépend de leur situation familiale, du nombre d'enfants, de leurs responsabilités. Il vaut mieux refuser de parrainer un enfant, même si c'est difficile vis-à-vis des parents, plutôt que d'accepter une mission qu'on aura du mal à remplir. C'est pourquoi les parents doivent bien réfléchir avant de faire leur choix et éviter de mettre en porte-à-faux des personnes de leur entourage. Il faudrait faire la démarche de demander à la personne si elle accepte cette responsabilité au lieu de lui dire « nous t’avons choisi ».

Nous aurions voulu deux marraines pour notre enfant au lieu du traditionnel parrain-marraine. Est ce possible ?

Ce genre de parrainage n'est pas prévu par le droit de l'Église. Mais un parrain et une marraine ne sont pas non plus forcément indispensables. Un(e) seul(e) suffit, même si la coutume privilégie la présence des deux, à l’image du couple du père et de la mère.

La marraine que nous avions choisie pour notre enfant ne s'occupe pas du tout de lui. Est-il possible d'en changer ?

Il peut arriver beaucoup de choses après le baptême d'un enfant : conflits familiaux, rupture de liens, indignité de la personne choisie et même décès. Mais remplacer un parrain ou une marraine, présent au jour du baptême et ayant signé le registre, est impossible. Cela dit, on peut demander à des personnes de son entourage en qui on a vraiment confiance de suppléer ces parrains ou marraines déficients.

  Pouvons-nous demander à mon neveu de dix ans d'être le parrain de notre enfant ?

Le Droit de l’Eglise demande que les parrains marraines aient 16 ans accomplis, qu'ils soient baptisés, qu'ils aient fait leur première communion, qu'ils soient confirmés et aptes à remplir cette fonction.

Toutefois, il est possible d’en parler avec le prêtre qui en jugera.

 La marraine à laquelle nous avons pensé pour notre enfant n'est pas baptisée. Est-ce « grave » ?

Il est délicat d’accompagner une personne sur un chemin que l’on ne parcourt pas encore soi-même… Il n’est donc pas possible, pour l’Église, de confier cette mission à une personne qui ne fait pas encore elle-même partie de l’Église.

 Le parrain que j'ai choisi est baptisé mais n'a pas fait sa première communion. Peut-il tout de même être parrain ?

A priori non, mais il serait bon d’en parler au prêtre.

Le parrain que j'ai choisi est baptisé mais n'a pas fait sa confirmation. Peut-il tout de même être parrain ?

A priori non, mais il serait bon d’en parler au prêtre.

Nous avons demandé à deux membres de notre famille d'être le parrain et la marraine de notre enfant. Ils sont baptisé, confirmés, mais non pratiquants. Faut-il que nous en changions ?

Les parrains et marraines ont une mission d'aide aux parents dans l'éducation religieuse de leurs enfants. Il est donc dommage, même si les liens affectifs sont forts, de choisir deux personnes non pratiquantes. Il arrive que nous n’ayons pas de personnes engagées dans notre entourage, il s’agit alors de chercher celles qui sont le plus à même de remplir cette fonction.

Pouvons-nous demander à un ami de parrainer notre enfant, sachant qu'il est divorcé remarié ?

A priori, non. Toutefois, il s’agit de discerner la manière dont il vit cette situation objectivement délicate et comment il serait capable, dans cette situation, de rendre concrètement un témoignage de vie chrétienne. Il est donc absolument nécessaire d’en parler avec le prêtre qui prendra soin de rencontrer cette personne.

Pouvons-nous demander à un ami baptisé non catholique de parrainer notre enfant ?

Il pourra être « témoin », c’est-à-dire témoin du Christ en qui il a mis sa foi. Ce statut est prévu pour les personnes d'une autre confession chrétienne qui seraient choisies par les parents pour accompagner leur enfant dans la vie chrétienne.

3/ Quand faire baptiser mon enfant ?

Est-il préférable de faire baptiser son enfant tout bébé ?

L'Église demande que l’on fasse baptiser son enfant dès les premières semaines de sa vie.

Le baptême d'un nouveau-né met en valeur le fait que Dieu nous a aimés le premier et permet surtout de lui donner cette vie de Dieu.

  

Peut-on baptiser un enfant après ses 3 ans ? 

Au-delà de 3 ans, l'Église préfère en général attendre que l'enfant aille au catéchisme et reçoive le baptême durant ce temps d'initiation.

Si vous souhaitiez toutefois faire baptiser un enfant après ses 3 ans, prenez rendez-vous avec le prêtre de la paroisse : il vous aidera à accompagner votre enfant dans cette situation concrète, jusqu’à son baptême.

 Et à 8 ans, que dois-je faire pour qu'il soit baptisé ?

Vous pouvez inscrire votre enfant au catéchisme et voir, après quelque temps, s'il désire préparer son baptême. Le baptême n'est pas une obligation mais un choix.

Quant à vous, en tant que parent, il vous sera surtout demandé de l'écouter, d'être ouvert et disponible à ses questions (avec l'aide de sa catéchiste si vous ne savez pas y répondre), et de l'accompagner dans sa démarche.

Ce baptême pourra aussi être l'occasion d'un chemin spirituel pour vous-même.

 

4/ La préparation pour le baptême de votre enfant est-elle obligatoire ?

Si vous pensez que le baptême est un acte important, vous trouverez normal que l'on vous demande de vous arrêter quelques instants pour y réfléchir.

Cette préparation se déroulera en deux temps :

La première rencontre a lieu au Centre Saints Pierre et Paul pour rencontrer d’autres parents avec l’équipe de préparation, pour réfléchir ensemble sur le sens de ce sacrement, sur votre engagement dans le baptême de votre enfant et sur la signification des symboles de la célébration. Un livret d’aide à la préparation de la cérémonie vous sera remis à cette occasion.

La deuxième rencontre se déroule chez un couple animateur en général un jeudi soir, une dizaine de jours avant le baptême. Vous serez directement contactés par le couple animateur.

Lors de cette rencontre vous ferez connaissance avec les parents dont les enfants seront baptisés le même jour que votre enfant (maximum 3 ou 4). Vous préparerez la célébration : choix des textes et des chants…

5/ Doit-on participer financièrement ?

Votre don comporte une offrande et une participation aux frais spécifiques du baptême. Vous êtes invités à contribuer à la vie missionnaire de l’Église par une offrande libre.

Les dons pour la célébration sont destinés à couvrir les frais de dossier et de fonctionnement de la paroisse (entretien des lieux, rémunération du personnel, prêtres et secrétaires).

Pour ces raisons, nous proposons que votre don soit, selon vos possibilités, situé par exemple entre 50 € et 100 €.

La quête faite au cours de la célébration correspond à la participation de l’assemblée à la vie paroissiale.

Pour un baptême à Maisons-Laffitte, nous vous remercions de bien vouloir rédiger le chèque à l’ordre de « Paroisse saint Nicolas ».

Pour un baptême au Mesnil le Roi, nous vous remercions de bien vouloir rédiger le chèque à l’ordre de « Paroisse saint Vincent ».