Horaires et
Secrétariat

horaires

Prêtres et
Diacres

pretres

Jeunes

jeunesse

Célébrations et
Sacrements

Celebration

Mouvements & 
Services

Mouvements

Eglises et
Salles

Eglise

Questions pratiques

1/ A quoi s'engagent les parents ?

Votre enfant recevra le baptême et c'est sa vie chrétienne qui est en jeu. Son baptême vous engage donc à l'aider à développer sa foi, en lui parlant de Jésus, en lui apprenant à prier si vous le pouvez, et, plus tard, en l'inscrivant à l'éveil à la foi à partir de cinq ans (Paroisses Mesnil le Roi et Maisons-Laffitte -> Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ), et, en tout cas, au catéchisme à huit ans (les modalités d’inscriptions sont en ligne sur ce site).

 

2/ Parrain et marraine : comment les choisir ?

Quel est l’engagement du parrain et de la marraine ?

Ils auront à aider les parents dans leur éducation chrétienne en accompagnant l’enfant dans sa croissance tant humaine que spirituelle. Ils auront à s'intéresser à lui en créant un lien d'affection et de confiance. Ils sauront le guider dans ses préoccupations d'adolescent, puis dans son entrée dans la vie active. C'est parce que ce rôle est important qu'il convient de choisir un parrain ou une marraine de qualité, avec lesquels on conserve des liens d'amitié malgré les aléas de la vie.

Celle que nous avions choisie comme marraine de notre enfant a déjà 4 filleuls. Elle hésite à accepter. Est-il bon d’avoir beaucoup de filleuls ?

Il est vrai qu'il n'y a pas de limite pour le nombre de filleul que l'on peut avoir. Mais il faut comprendre ceux qui hésitent. Tout dépend de leur situation familiale, du nombre d'enfants, de leurs responsabilités. Il vaut mieux refuser de parrainer un enfant, même si c'est difficile vis-à-vis des parents, plutôt que d'accepter une mission qu'on aura du mal à remplir. C'est pourquoi les parents doivent bien réfléchir avant de faire leur choix et éviter de mettre en porte-à-faux des personnes de leur entourage. Il faudrait faire la démarche de demander à la personne si elle accepte cette responsabilité au lieu de lui dire « nous t’avons choisi ».

Nous aurions voulu deux marraines pour notre enfant au lieu du traditionnel parrain-marraine. Est ce possible ?

Ce genre de parrainage n'est pas prévu par le droit de l'Église. Mais un parrain et une marraine ne sont pas non plus forcément indispensables. Un(e) seul(e) suffit, même si la coutume privilégie la présence des deux, à l’image du couple du père et de la mère.

La marraine que nous avions choisie pour notre enfant ne s'occupe pas du tout de lui. Est-il possible d'en changer ?

Il peut arriver beaucoup de choses après le baptême d'un enfant : conflits familiaux, rupture de liens, indignité de la personne choisie et même décès. Mais remplacer un parrain ou une marraine, présent au jour du baptême et ayant signé le registre, est impossible. Cela dit, on peut demander à des personnes de son entourage en qui on a vraiment confiance de suppléer ces parrains ou marraines déficients.

  Pouvons-nous demander à mon neveu de dix ans d'être le parrain de notre enfant ?

Le Droit de l’Eglise demande que les parrains marraines aient 16 ans accomplis, qu'ils soient baptisés, qu'ils aient fait leur première communion, qu'ils soient confirmés et aptes à remplir cette fonction.

Toutefois, il est possible d’en parler avec le prêtre qui en jugera.

 La marraine à laquelle nous avons pensé pour notre enfant n'est pas baptisée. Est-ce « grave » ?

Il est délicat d’accompagner une personne sur un chemin que l’on ne parcourt pas encore soi-même… Il n’est donc pas possible, pour l’Église, de confier cette mission à une personne qui ne fait pas encore elle-même partie de l’Église.

 Le parrain que j'ai choisi est baptisé mais n'a pas fait sa première communion. Peut-il tout de même être parrain ?

A priori non, mais il serait bon d’en parler au prêtre.

Le parrain que j'ai choisi est baptisé mais n'a pas fait sa confirmation. Peut-il tout de même être parrain ?

A priori non, mais il serait bon d’en parler au prêtre.

Nous avons demandé à deux membres de notre famille d'être le parrain et la marraine de notre enfant. Ils sont baptisé, confirmés, mais non pratiquants. Faut-il que nous en changions ?

Les parrains et marraines ont une mission d'aide aux parents dans l'éducation religieuse de leurs enfants. Il est donc dommage, même si les liens affectifs sont forts, de choisir deux personnes non pratiquantes. Il arrive que nous n’ayons pas de personnes engagées dans notre entourage, il s’agit alors de chercher celles qui sont le plus à même de remplir cette fonction.

Pouvons-nous demander à un ami de parrainer notre enfant, sachant qu'il est divorcé remarié ?

A priori, non. Toutefois, il s’agit de discerner la manière dont il vit cette situation objectivement délicate et comment il serait capable, dans cette situation, de rendre concrètement un témoignage de vie chrétienne. Il est donc absolument nécessaire d’en parler avec le prêtre qui prendra soin de rencontrer cette personne.

Pouvons-nous demander à un ami baptisé non catholique de parrainer notre enfant ?

Il pourra être « témoin », c’est-à-dire témoin du Christ en qui il a mis sa foi. Ce statut est prévu pour les personnes d'une autre confession chrétienne qui seraient choisies par les parents pour accompagner leur enfant dans la vie chrétienne.

3/ Quand faire baptiser mon enfant ?

Est-il préférable de faire baptiser son enfant tout bébé ?

L'Église demande que l’on fasse baptiser son enfant dès les premières semaines de sa vie.

Le baptême d'un nouveau-né met en valeur le fait que Dieu nous a aimés le premier et permet surtout de lui donner cette vie de Dieu.

  

Peut-on baptiser un enfant après ses 3 ans ? 

Au-delà de 3 ans, l'Église préfère en général attendre que l'enfant aille au catéchisme et reçoive le baptême durant ce temps d'initiation.

Si vous souhaitiez toutefois faire baptiser un enfant après ses 3 ans, prenez rendez-vous avec le prêtre de la paroisse : il vous aidera à accompagner votre enfant dans cette situation concrète, jusqu’à son baptême.

 Et à 8 ans, que dois-je faire pour qu'il soit baptisé ?

Vous pouvez inscrire votre enfant au catéchisme et voir, après quelque temps, s'il désire préparer son baptême. Le baptême n'est pas une obligation mais un choix.

Quant à vous, en tant que parent, il vous sera surtout demandé de l'écouter, d'être ouvert et disponible à ses questions (avec l'aide de sa catéchiste si vous ne savez pas y répondre), et de l'accompagner dans sa démarche.

Ce baptême pourra aussi être l'occasion d'un chemin spirituel pour vous-même.

 

4/ La préparation pour le baptême de votre enfant est-elle obligatoire ?

Si vous pensez que le baptême est un acte important, vous trouverez normal que l'on vous demande de vous arrêter quelques instants pour y réfléchir.

Cette préparation se déroulera en deux temps :

La première rencontre a lieu au Centre Saints Pierre et Paul pour rencontrer d’autres parents avec l’équipe de préparation, pour réfléchir ensemble sur le sens de ce sacrement, sur votre engagement dans le baptême de votre enfant et sur la signification des symboles de la célébration. Un livret d’aide à la préparation de la cérémonie vous sera remis à cette occasion.

La deuxième rencontre se déroule chez un couple animateur en général un jeudi soir, une dizaine de jours avant le baptême. Vous serez directement contactés par le couple animateur.

Lors de cette rencontre vous ferez connaissance avec les parents dont les enfants seront baptisés le même jour que votre enfant (maximum 3 ou 4). Vous préparerez la célébration : choix des textes et des chants…

5/ Doit-on participer financièrement ?

Votre don comporte une offrande et une participation aux frais spécifiques du baptême. Vous êtes invités à contribuer à la vie missionnaire de l’Église par une offrande libre.

Les dons pour la célébration sont destinés à couvrir les frais de dossier et de fonctionnement de la paroisse (entretien des lieux, rémunération du personnel, prêtres et secrétaires).

Pour ces raisons, nous proposons que votre don soit, selon vos possibilités, situé par exemple entre 50 € et 100 €.

La quête faite au cours de la célébration correspond à la participation de l’assemblée à la vie paroissiale.

Pour un baptême à Maisons-Laffitte, nous vous remercions de bien vouloir rédiger le chèque à l’ordre de « Paroisse saint Nicolas ».

Pour un baptême au Mesnil le Roi, nous vous remercions de bien vouloir rédiger le chèque à l’ordre de « Paroisse saint Vincent ».